Elles peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée, mais ce sont les nocturnes, situées dans les mollets ou les pieds que l’on redoute. Nous parlons des crampes, bien entendu. Cette contraction musculaire souvent soudaine est presque toujours bénigne, même s’il faut écarter, quand elles sont récurrentes, certaines maladies comme la sclérose en plaques, ou encore un diabète. Il est possible de les éviter en adaptant son alimentation. 

Crampes : lutter avec l’alimentation

En premier lieu, il faut savoir que les crampes touchent plus fréquemment les personnes âgées, les femmes enceintes et aussi les sportifs. Pour ces derniers, cette tétanie des muscles est induite par un trop gros effort ou par un manque d’échauffement préalable. 

Un muscle qui se raidit et devient douloureux peut être le signe d’un manque d’hydratation. Cela explique que les personnes âgées soient touchées car leurs récepteurs, dans ce domaine, ne fonctionnent plus de façon efficace et elles oublient de boire. Certaines eaux sont plus riches en calcium et en magnésium et sont donc à privilégier, quitte à les alterner. 

La survenue régulière de crampes et en l’absence de pathologies peut être le signe d’une carence en potassium ou encore en vitamines B (1, 5 et 6). Il est donc important, pour éviter qu’elles ne reviennent d’enrichir son alimentation. 

Non aux crampes avec certains aliments :

Il est facile de remédier au problème des crampes musculaires, car de nombreux aliments permettent d’espacer puis de faire disparaitre le problème. Bananes, œufs, poissons gras et volaille peuvent donc être au menu. 

Les légumes dits à feuilles comme le brocoli, les épinards ou les choux sont excellents pour lutter contre les contractions musculaires violentes.
Pareil pour les fruits de mer, les légumes secs ou encore les féculents, à condition qu’ils soient complets (riz, pâtes, boulgour etc…). 

Mangez-vous assez de produits laitiers ? Heureusement, ils se déclinent sous différentes formes et celles et ceux qui n’aiment pas le fromage pourront trouver une alternative en un grand verre de lait ou un bol de fromage blanc. 

Enfin, que l’on soit sportif ou non, manger des fruits secs (oléagineux et fruits déshydratés) est bon pour la santé, à condition de rester modéré. Il ne faut pas dépasser deux poignées par jour. Par contre, pour ne pas vous lasser, alternez les noix, les noisettes, les amandes, avec des abricots, figues, et pruneaux séchés. 

Enfin, même en changeant sa façon de manger, on peut vouloir un coup de pouce avec des compléments alimentaires qui aideront à lutter contre les crampes. Cela peut être des granions de potassium ou encore du magnésium marin. Autre bienfait de ce deuxième produit, il aide à réguler l’humeur et la tension nerveuse. On peut en trouver dans les grandes surfaces, dans le rayon bio ou diététique et il ne faut en prendre qu’un comprimé par jour. 

Quand les crampes surviennent, la meilleure des techniques consiste à étirer le plus possible le muscle et à appliquer du froid. Masser la zone endolorie avec du baume du tigre peut soulager.  

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Joyeux
0
In Love
0
Pas sur
0
Silly
0

Vous aimerez aussi

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *