Persil dans le vagin et autres lentilles à consommer pendant toute une semaine : on dit tout et n’importe quoi pour répondre aux questions des femmes qui souhaiteraient ; pour un temps ; ou définitivement ; en finir avec la menstruation, sans avoir à attendre la ménopause. Nous faisons le point sur ce qui est infaillible et surtout parlons des conséquences possibles de cette décision. 

Quels sont les moyens efficaces pour arrêter d’avoir ses règles ? 

Week-end amoureux, départ en vacances, compétition sportive, douleurs ou pertes trop abondantes : toutes les femmes pourraient avoir des raisons de ne plus avoir leurs règles chaque mois. Des réponses sans fondement scientifique leur sont souvent données. 

Comment faire quand on ne veut pas avoir ses règles ? Les gynécologues sont unanimes à ce sujet : il suffit de prendre une pilule combinée ou oestroprogestative en continu

Quand on prend ce type de produit contraceptif, on doit interrompre le traitement pendant 7 jours durant lesquels la femme a, ce que l’on appelle des règles artificielles. Il suffit de ne pas interrompre la prise et donc d’enchainer les plaquettes pour n’avoir aucun saignement. 

Cette méthode infaillible peut ne se faire qu’une fois, pour une occasion particulière ou en continu, pour ne plus avoir ses règles. Il est pourtant important de demander à son gynécologue ce qu’il en pense ou même à son médecin traitant, surtout si l’on envisage de le faire sur le long terme. 

Décider de ne pas avoir ses règles : est-ce que cela peut avoir des conséquences sur la santé ? 

Maitriser son cycle menstruel est vu comme formidable pour beaucoup de femmes. Cycles irréguliers, gêne, pertes hémorragiques, fatigue extrême, irritabilité : ce n’est pas toujours simple à gérer. Pourtant, on parle tellement des règles comme d’une situation normale que stopper le saignement fait peur à certaines qui n’osent pas se lancer. Qu’en pensent les médecins ? 

Il faut faire attention, en premier lieu, avec ce que l’on entend par la maitrise du cycle. Quand les femmes veulent avoir leurs règles plus tôt que prévu, elles arrêtent de prendre leurs comprimés de pilule. La conséquence directe est bien entendu la grossesse potentielle. Car le but premier de la pilule est contraceptif. 

Quant à la question récurrente et angoissante de savoir comment s’évacue le sang des règles, quand on souhaite les arrêter, elle est simple. Il n’y pas de production de sang. 

Si l’on veut arrêter d’avoir ses règles parce qu’elles sont trop douloureuses ou trop abondantes, là encore des solutions existent, même naturelles. Une bouillote chaude sur le ventre peut soulager, ainsi que certaines plantes. 

S’il faut parfois les associer, des gélules toutes faites existent, même au rayon bio ou phyto des hypermarchés. 

Enfin, pour en avoir le cœur net, si ce n’est pas déjà fait, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin et à demander un rendez-vous avec un gynéco. Parfois, cela peut être le signe de la présence d’un fibrome utérin ou encore le fait que l’on souffre d’endométriose. 

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Joyeux
0
In Love
0
Pas sur
0
Silly
0

Vous aimerez aussi

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *