S.E.R.E.T.

Société d'Etudes et de Recherches en Thérapeutiques.

Séminaire sur le syndrome de Costen ou SADAM prévu pour les vendredi 6 et samedi 7 octobre 2017
Voir programme et inscriptions sur
Accueil  et formations

Voir Video à https://www.youtube.com/my_videos?o=U

 

 

BASES

TRAITEMENTS DU SADAM

PROFESSIONNELS ARTICLES

CONGRES ET FORMATIONS

 

  • ARTICLES DE R. FENART

LIVRES

DENTS ET ENFANTS

AUTRES PAGES

Sites a vister

bases > biomécanique

BIOMÉCANIQUE DES ARTICULATIONS TEMPORO-MANDIBULAIRES

 

BIOECANIQUE NORMALE

A - Mouvements symétriques.

Les condyles mandibulaires effectuent un déplacement synchrone et de même amplitude au cours du mouvement de la mandibule. Ces mouvements sont :

  1. Ouverture de la bouche

  2. Fermeture de la bouche 

  3. Propulsion de la mandibule

  4. Rétrusion (recul volontaire de la mandibule, mouvement d'amplitude très réduite).

B - Mouvements asymétriques.

  •  Les déplacements latéraux de la mandibule appelés mouvements de diduction sont d'une amplitude égale.

Dans les mouvements asymétriques les déplacements latéraux de la mandibule doivent être d'une amplitude égale. Pour cela on peut prendre comme repère la ligne inter incisive en position d'intercuspidie maximale puis mesurer le décalage entre la ligne inter incisive maxillaire et la ligne inter incisive mandibulaire pour mesurer le déplacement de la mandibule par rapport au maxillaire.

ANORMALE

La biomécanique anormale de la mandibule s'exprime par la déviation latérale de la pointe du menton par rapport à la pointe du nez au cours du mouvement de l'ouverture de la bouche. et, souvent par une inégalité des déplacements latéraux de la mandibule dans les mouvements asymétriques.

ouverture rectiligne    ouverture déviée à droite

Ouverture normale rectiligne de la bouche (normale) et déviation droite de la pointe mentonnière au cours du mouvement d'ouverture de la bouche (anormale). Ainsi qu'une inégalité des déplacements dans les mouvements de diduction. Le côté de la déviation mandibulaire à l'ouverture présente une amplitude supérieure par rapport à son homolgue.

L'ÉQUILIBRE DE LA MANDIBULE

Il est tributaire des quatre éléments  déjà cités :

  1. La posture,

  2. La déglutition salivaire

  3. L'occlusion dentaire,

  4. L'architecture crânio-faciale.

Les articulations temporo-mandibulaires  sont au centre d'un système qui se compose de 4 éléments :

ATM au centre d'un système

Les articulations au centre d'un système complexe (J.M. Landouzy)

BIOMÉCANIQUE PERTURBÉE

La biomécanique anormale des articulations commence dès que l'ouverture buccale perd son chemin rectiligne. Les muscles masséter et temporal, du côté de la déviation, présentent un spasme permanent bilatéral adaptatif du déséquilibre qui peut être :

  •  Postural : suite d'une chute ou d'un accident mécanique du rachis (lumbago, torticolis)

  •  Déglutition : déglutition avec interposition de la langue entre les dents pour s'adapter à des douleurs de la bouche ou de la langue (aphtes, herpès, infections etc.)

  •  Occlusale par une intervention sur les dents (soins, extractions, prothèses etc.)

  •  Architecture crânio-faciale : croissance crânio-faciale perturbée, dysmorphose dento-maxillaire, traitement orthodontique, chirurgie orthognatique qui ont modifié la position des os de la face et les rapports inter dentaires.

LA BIOMÉCANIQUE PERTURBÉE PROVOQUE LA LUXATION DISCALE

Si les articulations gardent leurs mouvements symétriques normaux (ouverture et fermeture, propulsion) les disques articulaires accompagnent leurs condyles sans tension.

L'asymétrie des déplacements des condyles marquée par la déviation de la mandibule au cours du mouvement d'ouverture de la bouche provoque la pathologie et est à la base de la luxation discale du côté opposé à la déviation mandibulaire.

Il est faux de dire que la désocclusion dentaire élimine l'influence des dents sur la dysfonction. Si tel était le cas la mandibule ne dévierait pas en fin d'ouverture buccale. 

Lorsque la pointe mentonnière dévie d'un côté au cours de l'ouverture de la bouche :

  1. Le déplacement antérieur  du condyle et du disque est moindre du côté de la déviation mandibulaire.

  2.  Le déplacement antérieur  du condyle et du disque est plus important du côté opposé à la déviation mandibulaire.

Cela aura pour effet de créer : 

  1.  Une articulation hypo mobile du côté où la mandibule dévie à l'ouverture (le condyle effectue une course moins longue)

  2.  Une articulation hyper mobile (du côté opposé à la déviation de la mandibule à l'ouverture).

C'est du côté hyper mobile que la luxation discale apparaîtra puisque c'est de ce côté que le disque effectuera un déplacement antérieur plus important susceptible d'étirer ses attaches postérieures dans la fosse mandibulaire et sur son condyle.

Le disque n'est jamais la cause de la pathologie mais il est, comme le dit Jean Delaire, la victime de la perturbation de la biomécanique et de la traction permanente qu'il subit par le muscle ptérygoïdien.

Le claquement articulaire se produit au moment où le condyle vient retrouver son disque luxé vers l'avant.


Ce qui se trouve sur ce site est la propriété du S.E.R.E.T ne peut être copié ou utilisé sans autorisation écrite.

POUR NOUS CONTACTER  nous avons changé de mail : seretmedecine@gmail.com

En raison des spams qui nous sont envoyés par centaines nous ne mettons plus de lien direct sur l'adresse.
Il suffit de la recopier dans votre messagerie. 

Pour tout renseignement par courrier nous demandons de joindre à votre courrier
une enveloppe affranchie pour la réponse et le retour des documents. Adressez votre courrier à :

S.E.R.E.T. 310, rue Solferino 59000 LILLE. FRANCE

Webmaster : Jean-Marie LANDOUZY - ostéopathe - 310, rue Solferino 59000 LILLE FRANCE