S.E.R.E.T.

Société d'Etudes et de Recherches en Thérapeutiques.

 

BASES

TRAITEMENTS DU SADAM

PROFESSIONNELS ARTICLES

CONGRES ET FORMATIONS

 

  • ARTICLES DE R. FENART

LIVRES

DENTS ET ENFANTS

AUTRES PAGES

Sites a vister

mal de dos – mal de dents

Par Jean-Marie LANDOUZY – Ostéopathe

Le mal de dos, avant d'être "le mal du siècle", est le mal de l'homme. Pour bien comprendre le mal de dos, il faut l'aborder de manière holistique. Hippocrate disait :

"Toutes les parties du corps forment un cercle, chaque partie est donc, à la fois, commencement et fin."

Les causes du mal de dos sont multiples :

·        Dérangements intervertébraux ou "vertèbres déplacées" sont à l'origine des lumbagos, torticolis et autres dorsalgies,

·        Troubles posturaux permanents entraînant des contractures et des inflammations locales,

·        Atteintes anatomiques des articulations et des disques inter vertébraux (hernie discale) par des traumatismes graves ou par la vieillesse et l'usure (arthrose).

Il est important de différencier les douleurs de dos manifestées au cours de mouvements et celles qui apparaissent au repos. Les douleurs aggravées par le mouvement sont d'origine mécanique tandis que la douleur aggravée ou déclanchée au repos aura plutôt une étiologie viscérale qui ne sera pas traitée dans cet article.

L'homme a toujours eu mal au dos en raison de sa position érigée de bipède et de son travail.

Le dos est composé de vertèbres reliées par 3 articulations, les côtes s'articulent avec les vertèbres dorsales. Le rachis est posé sur le bassin; il soutient et anime les membres supérieurs et la tête au cours de tous les travaux et déplacements. Il doit être comme le roseau de La Fontaine : flexible et résistant. Pour être flexible il faut que chacune de ses articulations soient libres afin que les mouvements soient bien répartis. Pour résister à la pesanteur, le squelette doit posséder une architecture alignant de manière symétrique et équilibrée tous ses composants. Dans le plan frontal, les lignes de gravité sont : une verticale, qui correspond au fil à plomb et des horizontales parallèles entre elles qui suivent le niveau à bulle. Dans le plan sagittal, les courbures ont pour but d'amortir les vibrations et chocs vers la tête.

1 - De face et de profil l'alignement osseux se compose d'une verticale et de perpendiculaires qui passent par toutes les articulations. (schémas de Delattre et Fenart)

La modification d'une ligne, le blocage d'une ou plusieurs articulations vertébrales entraînent un trouble postural et une limitation de la mobilité vertébrale qui devient douloureuse.

Les déséquilibres du dos ont deux grandes causes :

1.       Ascendante (venant du bas et se propageant vers le haut),

2.     Descendante (venant du haut et se propageant vers le bas).

1 - Une vraie jambe courte, une torsion du bassin, des appuis podaux perturbés changent l'équilibre du corps, fragilisent sa résistance à la pesanteur et diminue sa force. Sur un sujet bien équilibré la pose d'une talonnette de 5 mm sous le pied droit crée un déséquilibre qui se répercute à l'ensemble du corps.

·        Diminution de la flexion antérieure du corps,

·        Déficit de l'équilibre sur le pied gauche,

·        Ascension de l'épaule droite,

·        Limitation de la rotation cervicale à droite,

·        Déficit de la force du bras gauche,

·        Déviation vers la droite de la mandibule au cours de l'ouverture buccale.

Nous constatons, de cette manière, la répercussion d'un déséquilibre venant de la jambe (influence ascendante) sur corps.

2 – Sur le même sujet bien équilibré, une petite épaisseur placée entre les molaires droites crée un déséquilibre qui se répercute sur l'ensemble du corps. Cette cale simule la présence d'une prématurité de contact dento-dentaire au niveau molaire. La sensibilité, à ce niveau, est de l'ordre de 5/100e de millimètre.

·        Déviation de la mandibule vers la gauche lors de l'ouverture de la bouche,

·        Ascension de l'épaule et de l'omoplate gauche,

·        Limitation de la rotation cervicale vers la gauche,

·        Déficit de la force du bras droit,

·        Ascension du bassin du côté gauche,

·        Limitation de la flexion antérieure du tronc,

·        Déficit de l'équilibre sur le pied gauche.

Nous constatons l'effet d'un déséquilibre de la mandibule sur le corps. Ces perturbations sont décrites par J.M. Landouzy dans son livre : "MAL DE DOS – MAL DE DENTS" aux Editions Quintessence. Environ 35 à 40 % de patients présentent des douleurs chroniques à cause de ce déséquilibre.

S'il est aisé de comprendre le déséquilibre par une inégalité de longueur des jambes, il est plus difficile d'admettre que le déséquilibre de la mandibule puisse avoir la même action. C'est parce que toute la musculature est suspendue à l'empilement des os du squelette et qu'une asymétrie de contraction des muscles masticateurs entraîne une réaction en chaîne sur les autres muscles. On peut comparer cela à la marionnette animée par le marionnettiste. Les mouvements du croisillon qui la suspend sont transmis au corps par les ficelles (muscles).

       

Figures 2 et 3 : la marionnette et la correspondance au niveau de la tête. (Photo de Landouzy et schéma de B. Delattre)

Comme un défaut de parallélisme de votre voiture entraîne vibrations et usure anormale des pneus, tout déséquilibre fragilise la résistance du dos provoquant des blocages vertébraux permanents et douloureux. Les manipulations soulagent, mais la récidive est toujours rapide tant que la cause du déséquilibre n'est pas traitée. Les manipulations vertébrales ne sont pas responsables de distensions ligamentaires et de la récidive des blocages. C'est le mauvais équilibre du dos qui est la cause de la récidive. La manipulation recentre une articulation douloureuse, soulage la douleur et réduit l'inflammation et les contractures associées au blocage.

L'examen d'un patient qui souffre du dos commence par l'examen de sa posture et de sa mobilité rachidienne. Il faut éliminer les déséquilibres permanents. Pour cela, outre la correction des appuis des pieds par des semelles, il faut compenser exactement toute différence de longueur anatomique des jambes et/ou rétablir l'équilibre de la mandibule par un traitement dentaire. La gouttière occlusale permet de restaurer l'équilibre mandibulaire sans que les  dents subissent des modifications irréversibles. La correction des engrènements dentaires ne se fera qu'après avoir obtenu la disparition des symptômes et la stabilité de l'équilibre général du corps. Il faut, en général, un an de traitement comprenant les corrections régulières du rachis par ostéopathie et des appuis dentaires sur la gouttière par le dentiste. (Site : http///www.seret-medecine.org)

l'ostéopathie et le mal de dos

L'ostéopathie est l'art de soigner avec les mains. Elle est très efficace pour soulager le mal de dos. L'ostéopathe doit s'assurer que les symptômes du patient peuvent être soulagés par des manipulations. La manipulation n'est pas dangereuse si son indication est bien posée et si elle est réalisée par des forces adaptées au patient. Il faut adapter la thérapeutique au patient et non le patient à la thérapeutique. La manipulation a toujours fait partie de l'arsenal thérapeutique de l'homme : autrefois les rebouteux remettaient les entorses, les "tours de reins" (lumbago), les sciatiques etc. De nos jours, les manipulations sont pratiquées par des médecins ou des kinésithérapeutes ayant appris l'ostéopathie.

Qu'est-ce qu'une vertèbre déplacée ?

C'est une vertèbre qui est restée fixée dans une position excentrée. Par exemple le patient victime d'un lumbago reste penché en avant, le patient atteint d'un torticolis ne peut redresser ni tourner la tête. Les douleurs sont proportionnelles à l'importance du blocage vertébral, à l'inflammation et aux contractures musculaires. L'ajustement ostéopathique, en libérant la vertèbre de ses contraintes, diminue immédiatement l'inflammation et les contractures musculaires.

conclusion

Le mal de dos a de nombreuses origines et sa chronicité nécessite une étude complète des modifications vertébrales liées à des rhumatismes (arthrose - arthrite), des traumatismes ou une dégénérescence des disques vertébraux et à des anomalies posturales. Traiter les causes avant les effets permet de guérir alors que traiter simplement les effets ne fait que soulager.

MAL DE DOS !

Mal de dos, mal du siècle, disait-on en l'an 1999. Nous avons passé le siècle et le millénaire et l'homme a toujours mal au dos..

Quelques réponses :

  •     Le mal de dos est inhérent à l'homme parce qu'il travaille avec ses membres supérieurs et qu'il est bipède. Sa colonne vertébrale subit toutes les contraintes de son travail ou de son sport.

  •     Plus un corps travaille, plus il a besoin d'être bien ajusté. Une voiture de formule 1 est plus souvent révisé qu'une Clio ! On ne lui demande pas les mêmes services. D'ailleurs les grands sportifs sont suivis par une équipe médicale afin que leur corps soit toujours au top niveau.

  •     Profession, sports pratiqués et activités de bricolage sont des causes d'apparition de douleurs rachidiennes. Mais aussi mauvaise hygiène de vie, stress et contrariété

L'arthrose :

L'arthrose est une destruction lente et progressive du cartilage des articulations. Le cartilage est un tissu peu vascularisé qui baigne dans la synovie (liquide qui se trouve à l'intérieur des articulations pour faciliter le glissement des surfaces articulaires). Il se détruit mais ne peut se régénérer. Sa destruction entraîne une réaction de l'os, qui perdant sa protection, va se mettre à produire des excroissances appelées ostéophytes (ou becs de perroquet sur le colonne vertébrale).

Les rhumatismes :

Il existe deux sortes de rhumatismes : le rhumatisme dégénératif qui est l'arthrose (l'usure) et le rhumatisme inflammatoire que l'on retrouve essentiellement dans deux maladies. La spondylarthrite ankylosante, qui atteint spécifiquement la colonne vertébrale et le rachis,  et la polyarthrite chronique évolutive qui atteint toutes les autres articulations du corps, mais épargne souvent la colonne vertébrale.

Les dérangements intervertébraux

On appelle dérangement intervertébral que qu'on appelle encore vertèbre déplacée. En fait le terme de vertèbre déplacée est impropre car à aucun moment on ne peut assimiler une vertèbre "déplacée" à une vertèbre luxée qui serait du ressort du chirurgien traumatologue pour une immobilisation sous plâtre ou corset ou une remise en place chirurgicale.

Le dérangement intervértébral est le blocage d'une ou plusieurs vertèbres dans une position différente de la position neutre qui est la position normale de la vertèbre au repos. C'est une position centrée qui lui permet des mouvements d'une amplitude symétrique dans les trois principaux plans de l'espace : le plan sagittal pour les mouvements de flexion et d'extension, le plan frontal pour les mouvements de flexion latérale et le plan axial pour les mouvements de rotation. Le blocage peut aussi se produire au niveau des articulations périphériques (membres et extrémités). C'est le cas du lumbago qui est essentiellement un blocage localisé au niveau des articulations du bassin et des lombaires.

LA MANIPULATION

Toujours sujette à controverse la manipulation est une action brève et mesurée appliquée à une articulation pour lui permettre de réintégrer la position neutre qui lui rendra sa mobilité complète. En effet un dérangement vertébral en flexion aura pour effet une impossibilité pour le patient de mobiliser volontairement son segment vertébral vers un mouvement d'extension. La manipulation aura pour effet, souvent immédiat ou du moins rapide de restaurer la mobilité de zone concernée et de diminuer très sensiblement les douleurs.

La manipulation, bien faite, ne peut produire de distension ligamentaire puisque les ligaments de l'articulation sont de tension symétrique lorsque la vertèbre se trouve bien centrée et non lorsqu'elle se trouve bloquée dans une position asymétrique. Exemple dans un dérangement intervertébral en flexion, rotation droite et flexion latérale droite, les ligaments antérieurs et droits seront plus courts ainsi que les ligaments postérieurs et gauches. Si la situation se pérennisait dans cette position les ligaments courts se fibrosent en position courte alors que les ligaments contro latéraux gardent un allongement anormal.

OSTEOPATHIE ET MAL DE DOS

L'ostéopathie permet de rétablir la mécanique normale articulaire des toutes les articulations du corps qui présentent des dysfonctionnements. Elle dispose de différents types de  manipulations afin d'adapter son action au patient. Essentiellement on peut décrire des manipulations structurelles (celles qui font "craquer"), les fonctionnelles (qui utilisent des mouvements de grande amplitude sans appliquer de force directe sur l'articulation), les myotensives (qui utilisent la contraction musculaire du patient contre la résistance de l'ostéopathe).

Ce qui se trouve sur ce site est la propriété du S.E.R.E.T ne peut être copié ou utilisé sans autorisation écrite.

POUR NOUS CONTACTER  nous avons changé de mail : seretmedecine@gmail.com

En raison des spams qui nous sont envoyés par centaines nous ne mettons plus de lien direct sur l'adresse.
Il suffit de la recopier dans votre messagerie. 

Pour tout renseignement par courrier nous demandons de joindre à votre courrier
une enveloppe affranchie pour la réponse et le retour des documents. Adressez votre courrier à :

S.E.R.E.T. 310, rue Solferino 59000 LILLE. FRANCE

Webmaster : Jean-Marie LANDOUZY - ostéopathe - 310, rue Solferino 59000 LILLE FRANCE